J’ai une bonne nouvelle.

Tu n’as pas besoin de t’enfermer 12 heures par jour dans ta chambre pour réussir tes projets.

Travailler dur, c’est dépassé.

J’ai mieux, beaucoup mieux à te proposer.

Le problème avec les grands projets…

C’est que plus ils sont ambitieux, plus ils nous font peur.

C’est comme les gens : quand on les met sur un piédestal, ils nous intimident, et on en perd nos moyens.

Ces grands projets, ils sont si nobles et respectables qu’on n’ose finalement pas se lancer : on a peur de ne pas être à la hauteur.

On attend le moment parfait, le moment où on pourra allouer 100% de nos capacités mentales et physiques à ce projet, le moment où on sera prêt à se tuer à la tâche.

Le moment, où, comme dans tous les films épiques, les mois passent et le héros s’entraine dur sur un fond musicale…

Le souci, tu le sais bien : Ce moment n’arrive jamais !

De la même manière qu’un homme fou amoureux d’une belle femme n’ose ni lui parler ni la toucher…
On laisse notre projet nous échapper, et atterrir dans les mains de personnes moins scrupuleuses.

Il existe une solution radicale pour réaliser les projets qui te font peur.

C’est la solution la plus efficace que je connaisse.

La solution, c’est de décomposer un projet intimidant en microprojets faciles.

Par exemple, si tu veux faire décoller ta chaîne YouTube…

Chaque microprojet peut-être une vidéo courte que tu tournes en 2 heures.
Vu comme ça, c’est beaucoup moins intimidant.

C’est en utilisant cette technique que j’ai lancé la plus part de mes projets…
C’est sur base de cette technique que je crée et vends mes formations à des centaines d’élèves.

À aucun moment, je ne me suis dit :

“Aller Henrique, prêt à créer 800 vidéos ?”

“Prêt à le rédiger, ce livre de 1000 pages ?”

Ou encore : “100 formations ? Ok, c’est parti.”

Ça s’est fait naturellement, parce que la seule chose qui m’intéressait c’était de créer le contenu du jour ou la formation de la semaine.

Au lieu de regarder le haut de la montagne et de me laisser intimider, je me suis concentré sur le pas suivant, et seulement le pas suivant.
Et à la fin de la balade, j’avais atteint le sommet.

C’est parce que cette méthode est si efficace…

Que je pense bannir tous les projets qui demandent plus d’un jour de travail.

Parce que plus la durée pour le mener à bien est longue…
Plus il y a de chances qu’il ne voit jamais le jour.

Total
0
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts